MAMAN

Mon allaitement

Bonjour les filles ! Si tu lis cet article c’est que tu souhaites allaiter ou que tu t’interroges encore… ou peut-être es-tu simplement curieuse. Dans tous les cas, j’espère que tu y trouveras les réponses à tes questions. 

J’ai allaité mes deux bébés, respectivement 5 mois et 6 mois exclusivement. Au cours de ces deux expériences, je me suis renseignée, j’ai vu des consultantes en lactation, partagé avec d’autres Mamans allaitantes et tiré les enseignements de ma propre expérience. 

Tous les conseils que je vous livrerai ici sont donc ceux d’une Maman qui a allaité et non ceux d’une professionnelle, d’un médecin, d’une sage-femme ou d’une consultante en lactation. 

1/ Les premiers jours 

Les premiers jours sont déterminants dans le bon démarrage de ton allaitement. 

Il faut avoir à l’esprit que bébé sera extrêmement demandeur. Tu auras le sentiment de l’avoir tout le temps au sein. Mais la nature est bien faite et bébé sera ton meilleur guide. C’est cette stimulation presque constante qui va permettre de mettre en place la lactation et l’arrivée de la montée de lait. Pour ma part, la montée de lait s’est toujours faite à J+3 avec, pendant 3 jours, un bébé qui ne lâchait pas le sein.

Si pour Raphaël j’étais un peu désemparée et extrêmement fatiguée, pour Paul, j’ai vécu les choses avec beaucoup plus de recul, riche de mon premier allaitement et avec une position d’allaitement qui m’a permis de me reposer et même de dormir (youhou!) tout en donnant le sein.

Tout simplement, j’ai pratiqué le cododo dès la maternité. Pour cela, j’ai demandé à la sage-femme qu’elle me montre une position sécur d’allaitement allongée. 

Pendant ces premiers jours, c’est du colostrum que tu donnes à ton bébé, suffisant pour le nourrir avant la montée laiteuse. Tu l’observeras si tu presses ton sein, c’est un liquide plutôt épais, et légèrement jaunâtre. 

Tu sauras que tu as ta montée de lait d’une part grâce à la taille de tes seins (Augmentation du volume! Non Chéri ne pourra pas en profiter car ça sera bien trop sensible ah ah!). 

Tu remarqueras aussi que ton bébé déglutis quand il tète.

Quand la montée de lait arrivera, surtout, met ton bébé au sein pour éviter l’engorgement et les douleurs !

Par ailleurs, le fait que bébé soit beaucoup au sein peut les abîmer si le positionnement n’est pas correct ou autre soucis. Alors si tu ressens une douleur, consulte un/une professionnel(le) ou demande conseil au personnel de l’hôpital si tu es à la maternité (formé en allaitement…). L’allaitement ne doit pas faire mal. Si c’est douloureux, c’est qu’il faut corriger quelque chose. De même si tu as le sentiment que ton bébé tète mal/se fatigue, bref, si tu sens qu’il y a un truc qui ne va pas, n’hésite pas à te tourner vers une consultante en lactation.

Pour Paul, j’ai rencontré ce problème de douleur et de bébé qui semblait ne pas téter correctement (il demandait ducoup très très souvent du genre toutes les 20 minutes et s’endormait dès les premières minutes de la tétée!). Un rendez-vous avec une consultante en lactation m’a permis de déceler un problème de frein de langue et de lèvre et nous avons donc eu recours à la freinectomie (pratiquée chez un ORL spécialiste en la matière). Tout est rentré dans l’ordre à la suite de cette intervention et j’ai pu poursuivre mon allaitement pendant 6 mois. 

2/L’espacement progressif des tétées

Au début de l’allaitement, comme je vous le disais, le rythme est souvent très soutenu en tous cas ça l’était pour ma part et pour mes deux bébés, particulièrement en soirée et la nuit (on parle d’ailleurs de tétées groupées car elles sont très peu espacées voire bébé est un peu au sein tout le temps). 

Attention je ne fais pas de généralités et il y a aussi des bébés qui boivent moins. 

Dans tous les cas, pour être sûre que l’allaitement fonctionne et que bébé est suffisamment nourri tu auras plusieurs données : 

  • les couches : bébé mouille approximativement 6 couches par 24H. 
  • la prise de poids :  tu peux louer une balance ou bien te rendre à la PMI pour faire contrôler la bonne prise de poids. La sage-femme m’avait précisé qu’un bébé allaité prenait entre 25 et 30g par jour. Attention de ne pas tomber dans une psychose non plus du contrôle du poids. De toute façon, le poids de bébé sera contrôlé lors de la visite de la sage-femme à la maison après l’accouchement et à chaque rendez-vous médical. 

Petit à petit et au fil des semaines, les tétées se sont espacées. En journée, mes bébés tétaient toutes les 2 ou 3H. La nuit, passés les 3 premiers mois, ils tétaient en général 2 fois. La dessus il n’y a pas de règle. Chaque bébé est différent et a son propre rythme. J’ai des amies pour qui le bébé allaité faisait ses nuits sans téter pendant plus de 6H la nuit très tôt. J’en ai d’autres pour qui bébé tétait toutes les 2H même la nuit. 

Cependant, par rapport au rythme de mes bébés à la naissance et au fil des mois, j’ai remarqué qu’ils ont malgré tout progressivement espacé leurs tétées. Mais il faut placer le curseur par rapport à ton bébé et non en comparant son rythme à celui d’un autre bébé.

Attention ! Il existe des périodes que l’on appelle des pics de croissance pendant lesquelles ton bébé sera très, très, TRÈS demandeur…De mon vécu, je peux vous dire que c’était presque des tétées non stop nuit et jour (merci le cododo) pendant 48H à 72H et un bébé qui avait d’intenses besoins pendant cette période (besoin de proximité, d’être câliné, bercé). Il paraît que ces périodes arrivent souvent aux 3/6/9 jours, semaines, mois (facile à retenir!). Bien sûr, nous ne sommes pas à 2 jours près mais tu pourras remarquer ce phénomène souvent autour de ces périodes.

3/Quelques astuces pour bien réussir son allaitement

  • L’allaitement se fait à la demande et aux « signes d’éveil » : cela signifie que tu mets ton bébé au sein chaque fois qu’il le demande. Alors au début, pas facile de savoir quand il a faim. On dit qu’il faut mettre bébé au sein aux «signes d’éveil» : bébé gigote, il peut avoir toujours les yeux fermés et semblé dormir, il fait des mimiques avec sa bouche, des petits bruits, semble machouiller un peu dans le vide. Ce sont des signaux qui t’indiquent qu’il faut le mettre au sein sans attendre qu’il pleure. D’autant que si tu attends les pleurs, bébé va s’énerver et il sera difficile de le positionner au sein, la tétée sera moins sereine. Si tu entends des remarques de l’entourage du genre « mais il n’a même pas eu le temps de digérer »… sache que le lait maternel est extrêmement digeste (20min en moyenne de temps de digestion) donc il se peut très bien qu’il réclame 30min après une tétée.
  • Allaiter suppose une bonne position pour que bébé tète correctement : la-dessus il ne faut pas hésiter à se faire aider par des professionnel(les) au début.
  • La demande créée l’offre : c’est d’ailleurs pour cela que bébé va être très actif les premiers jours afin de stimuler la lactation et déclencher la première montée de lait. Moins ton bébé tétera, moins tu produiras de lait. Il est donc vraiment important d’écouter son bébé et de lui faire confiance en pratiquant l’allaitement à la demande afin que la lactation s’adapte à bébé.
  • Proposer les deux seins à chaque tétée : c’est un conseil de ma sage-femme que j’avais reçu, si bébé n’a plus faim il le fera savoir donc au cas où, on propose toujours les deux (j’imagine que si nous avons deux seins c’est qu’il doit y avoir une raison…!).
  • Il n’existe pas de timing universel : chaque bébé est différent alors inutile de chronométrer bébé en limitant la durée d’une tétée. IL y a des bébés dont la tétée va durer 20 minutes, d’autres qui passeront 20 minutes sur chaque sein bref, à chacun son rythme et le bon timing sera celui qui convient à ton bébé.
  • Manger sainement et boire beaucoup : l’allaitement demande de l’énergie alors il faut se nourrir correctement en mangeant sainement et varié.

4/Les équipements nécessaires à l’allaitement

Dans ma valise pour la maternité, j’avais, à mon sens, des indispensables : crème à la lanoline en cas de rougeurs (j’utilisais celle de chez Lansinoh), coussinets d’allaitement jetables ou lavables, coussin d’allaitement, soutien gorge d’allaitement, vêtements pratiques pour l’allaitement.

Par la suite, je disposais chez moi d’un tire lait manuel et électrique (prescrit par ma sage femme), des biberons ou autres contenants pour stocker mon lait.

Le tire lait m’a été utile lorsque je faisais garder mes fils le temps d’une soirée par exemple ou quand mon compagnon souhaitait donner le biberon. Sur ce dernier point, je sais que les spécialistes de l’allaitement déconseillent le biberon du fait du risque de confusion sein/tétine. Pour ma part, il n’y a jamais eu aucun soucis ni aucune confusion mais encore une fois, chaque bébé est différent et la-dessus il n’existe pas de règle universelle. D’autres moyens existent pour nourrir bébé avec du lait maternel tiré, le dispositif d’aide à l’allaitement par exemple ou encore la tasse à bec.

5/ Ce que je ne savais pas quand j’ai débuté l’allaitement et que j’aurais aimé savoir

Lors de mon premier allaitement, j’ai été surprise par les contractions ressenties lors de la mise au sein. Je me souviens qu’à la maternité, chaque fois que bébé tétait, je ressentais des douleurs qui sont la conséquence des contractions de l’utérus (quoi mais j’ai pas assez donné pendant l’accouchement ??!!). Pendant ces contractions (que je trouve quand même beaucoup moins douloureuses que des contractions de travail!), je perdais aussi du sang… (oui oui je vous dis TOUT). Mais attention ! Ces contractions sont nécessaires et aident l’utérus à reprendre sa forme initiale. L’avantage c’est que mon ventre a rapidement repris sa forme grâce à l’allaitement!

Par ailleurs, je ne connaissais pas cette situation critique qu’est l’engorgement ! Trop de lait, bébé ne tète pas assez et ça arrive… mon plus grand conseil : mettre bébé au sein engorgé et masser en même temps la zone douloureuse, massage sous une douche chaude, tire-lait, bref, il faut que l’excès de lait sorte !

***

Et voilà, mon article touche à sa fin, j’espère que ce retour d’expérience aura pu vous aider, vous éclairer, et vous soutenir dans votre projet d’allaitement. Je vous souhaite un bel allaitement les filles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *